SCPI en nue-propriété ou SCPI en usufruit, comment choisir ?

Investir en démembrement dans des parts de biens immobiliers en SCPI peut constituer un lot d’avantages pour un investisseur en fonction de ses objectifs. Cette option présente deux types d’acquisitions probables : la nue-propriété et l’usufruit. Comment choisir entre ces deux investissements ?

 

Investir en nue-propriété

 

Le but de cet investissement est d’acheter des parts de SCPI en nue-propriété. Bien évidemment, la valeur de ces parts est inférieure à la valeur du bien en pleine propriété. Ce montant est calculé suivant une clé de répartition établie par la SCPI. Cette clé dépend généralement de la durée de l’investissement et des rendements perçus suite à la location du bien immobilier. En général, le prix d’achat des parts de la SCPI en nue-propriété sur une durée de 5 ans s’estime entre 79 et 81 %. Sur 10 ans, il est de 65 à 67 %. Ce type d’investissement permet une réduction importante sur l’ISF étant donné que l’investisseur ne perçoit pas des revenus durant la durée du placement. C’est au tour de l’usufruitier de déclarer les impôts. Aussi, au terme du contrat de démembrement, le nu-propriétaire prend en sa possession la pleine propriété du bien et perçoit des revenus fonciers importants en rapport avec les parts en SCPI qu’il a investi.

 

Investir en usufruit

 

Contrairement à l’investisseur en nue-propriété, l’usufruitier perçoit des revenus de façon périodique tout au long du contrat. Souvent, pour acquérir des parts de SCPI en usufruit, l’investir s’acquitte d’une somme au comptant ou à crédit. La valeur de cet achat est déterminée en fonction de la durée du placement des rendements suite à son exploitation. L’intérêt de cet investissement est de percevoir des revenus réguliers élevés durant la durée du contrat de démembrement. Vous devriez quand même savoir qu’un usufruitier est soumis à l’IR étant donné qu’il récolte des revenus tous les trimestres.

L’investissement en usufruit permet d’obtenir un rendement décuplé. En effet, l’usufruitier touche la totalité des revenus durant le contrat avec un prix d’achat en dessous de celui proposé par le nu-propriétaire.

 

Si vous possédez un gros capital et que vous n’en avez pas besoin durant 5 ou 10 ans pour vivre, choisissez l’investissement en nue-propriété. Par contre, si vous avez recouru à prêt pour pouvoir financer un placement, http://demembrement-magazine.fr/ vous recommande de choisir l’investissement en usufruit. Votre placement vous permettra par la suite de percevoir des revenus tout au long du contrat.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*